Conférence 1 : S’aimer, car notre vie en dépend

Pourquoi est-ce si important de s’aimer ? L’amour de soi est indispensable à notre vie parce que c’est ce que nous sommes. C’est aussi le meilleur moyen de transformer ce que vous vivez et le monde que vous attirez. Dès que je me suis mise à vraiment m’aimer, j’ai vu les changements s’installer en douceur et à me guérir physiquement et mentalement.

Au fond de nous, nous rêvons tous de trouver et de vivre dans l’amour, la paix, le bonheur et le bien-être.  Mais, comment y arriver? Là est la question que personne ne connaît réellement. C’est un mystère qui nous a été bien caché. On nous propose beaucoup de trucs, de méthodes plus ou moins farfelues sous le couvert d’une fausse recherche scientifique.

Trop drôle! Voilà un bel exemple : je viens d’entendre à la télévision où l’on suggérait de manger son orange le matin sous la douche pour pouvoir se salir et retrouver son cœur d’enfant. Rien de bien dangereux comme suggestion, mais, c’est assez fou et surtout ce n’est pas tellement transformateur. Vous le savez sûrement que nous sommes bombardés de partout par de multiples méthodes et de suggestions pour trouver le bonheur et l’amour. Il est donc essentiel de faire preuve de discernement. La 1re chose à faire pour s’aimer est d’arrêter de chercher des solutions à l’extérieur de soi. À la place, il suffit de se tourner à l’intérieur de soi-même pour se découvrir.

Pourquoi est-ce si important d’apprendre à s’aimer?

Parce qu’être amour est notre vraie nature profonde.

Tout le monde cherche essentiellement le chemin et la façon de faire pour atteindre cet état d’amour et de paix intérieure. Depuis des millénaires, de grands sages, des philosophes et toutes les religions nous ont transmis leurs modèles à suivre et leurs dogmes. Vous connaissez bien ce que la religion catholique nous a enseigné : «Aime ton prochain, comme toi-même». Qu’est-ce qui arrive si je ne m’aime pas?

Toute ma vie d’adulte, sans m’en rendre compte, j’ai cherché ce que ça voulait dire s’aimer et le vrai amour. Pendant 35 ans, en faisant un acte de foi, car je n’avais pas de preuve, j’avais la conviction que nous venions sur la terre pour apprendre à nous aimer. Je l’ai aussi répété à tous mes clients. Et maintenant je sais que j’avais raison.

Tout comme la majorité des gens, personne ne m’a appris à m’aimer, à me chérir et à estimer mes différences. Dès notre naissance, notre attachement à nos parents est incontestable pour permettre notre survie. Cela oblige notre cerveau à s’adapter et souvent à se taire pour suivre les règles établies dans notre propre famille. Tout ceci s’organise et s’inscrit en nous pour se sentir protéger, ressentir un sentiment d’appartenance et un sentiment de sécurité essentiel .

Ensuite, l’école nous a appris à se faire des comparaisons ce qui renforcent  notre constat de la différence entre nous et les autres. La méthode d’attribuer des notes et d’évaluer l’enfant à l’aide d’examens confirme l’existence des différences. Il y a aussi le fonctionnement de notre égo dans le cerveau gauche qui est aidé de nos sens qui sert à nous identifier comme individu unique et à nous sentir séparé des autres.  Pour l’égo, l’autre devient un ennemi à abattre ou à dépasser pour notre sécurité. Donc,  le monde prend peur dès qu’il se voit différent de quelqu’un d’autre. J’aurais adoré recevoir cette magnifique information lorsque j’étais enfant. J’aurais aimé que l’on me dise et redise que j’en valais la peine, que j’étais bonne, que même toute petite, j’avais le droit de dire non pour me faire respecter et que j’étais magnifique et unique avec mes différences. J’aurais pu m’éviter une vie de souffrances, de maladies et de peurs.

Malheureusement, j’ai dû attendre 63 ans pour recevoir les bonnes informations sur l’amour de soi et voir ma vie changée rapidement. Plus je m’aimais et plus c’était facile de dire non et de mettre un terme aux relations nuisibles que je maintenais par habitude.

À l’âge de 30 ans, rien n’allait plus dans ma santé, mon mariage et mon entreprise. Je venais de vivre une série de deuil et de grandes épreuves où je me suis sentie impuissante et  désespérée. Mais, c’est la maladie sévère qui m’a poussé le plus à vouloir m’en sortir.

J’ai donc essayé tout ce qui se présentait à moi. Certaines approches ont été efficaces, mais les moins satisfaisantes pour moi ont été entre autres la pensée positive, les affirmations, les mantras, la visualisation et la loi de l’attraction.

Vous me direz certainement que vous vous aimez bien parce que vous savez prendre soin de vous en allant chez la masso, le chiro et l’ostéo.  Vous mangez «santé». Vous allez vous entraîner. Vous adorez vous acheter de beaux vêtements, du confort et de belles vacances. C’est une forme d’amour, je vous l’accorde.

En revanche, que veut dire ne pas s’aimer : c’est se maltraiter soi-même ou laisser les autres nous maltraiter et nous manquer de respect. En voici, quelques exemples :

  1. Être trop dure avec soi-même
  2. Se taper sur la tête tout le temps
  3. Se traiter de toutes sortes de noms, niaiseux, nuls, fous, bêtes, idiots, stupides, etc.
  4. Se juger soi-même et juger les autres
  5. Être accaparé par les peurs

J’ai trouvé 20 formes de manques d’amour de soi. J’élaborerai ce sujet en profondeur au cours de cette conférence. Et surtout, je vous dirai ce que ça veut dire s’aimer profondément.

Dès notre naissance, notre cerveau se développe au contact de notre environnement. C’est à partir des personnes que nous avons côtoyées et des expériences vécues que se sont inscrites en nous nos programmations. Ce que nous sommes en ce moment provient de ce que la société nous a appris et transmis comme archétype. Par la suite, ces conditionnements se reproduisent automatiquement sans en être conscients, tout au long de notre vie. Ces comportements fonctionneront aussi longtemps que nous n’arrêterons pas consciemment notre dialogue intérieur. Ce babillage négatif incessant est alimenté par nos croyances et notre valeur. Il nous critique. Il réveille nos émotions négatives, nous diminue, nous éteint et nous sépare de ce que nous sommes véritablement.

Mais ici, je vous parle de choses bien plus puissantes que nos programmations. L’acte d’amour de soi ne peut pas être motivé par la peur. La peur est l’opposé de l’amour. Les deux émotions ne peuvent pas exister en même temps en nous. Si l’on ne s’aime pas, les peurs vont occuper tout l’espace où l’amour aurait dû se loger. Si vous avez peur, ce n’est qu’une occasion pour apprendre à vous aimer davantage. L’amour de soi correspond à ce que l’on pense de soi profondément, c’est-à-dire notre valeur intime. C’est ce que l’on croit de nous-mêmes à l’insu de tout le monde. Elle touche la façon de nous traiter et de nous faire respecter.

Dans cette conférence, je vous détaillerai amplement, pourquoi c’est si important l’amour de soi. Et aussi, pourquoi notre vie en dépend littéralement. Plus, je me suis aimée et plus, les choses se sont facilement mises en place d’elle-même, et ce, en répondant enfin à ce que mon cœur désirait le plus. Un état de clarté s’est installé doucement en moi. Je voyais clair. Cela devenait facile d’identifier les différentes situations: si je m’aime profondément, je ne peux plus accepter ce qui ne convient pas à mon bien-être.

La clé est facilement accessible. Je suis prête à vous la donner. J’espère que vous êtes prêts aussi.

Surveillez les prochaines dates de cette conférence, je serais heureuse de vous rencontrer en personne pour vous partager mes plus grandes découvertes.

Laissez-moi aussi vos commentaires.

Laissez un commentaire